mercredi 17 novembre 2010

Il était une fois ... l'espace, le Colibri, Popy, 1981


Dernier vaisseau de cette série de science-fiction, le Colibri, un croiseur, normalement beaucoup plus grand que la libellule, mais bizarrement, le jouet est de la même taille..

Encore une fois, c'est une commande de Procidis, les producteurs de la série, chez Popy.


Il possède une ligne souple, bien aérodynamique, on a aucun mal à l'imaginer voler, à imaginer la portance dont il peut bénéficier. C'est encore une fois un design du dessinateur Manchu bien sûr.






Ce navire de transport peut se payer le luxe de trimbaler sa cargaison, ou non. En appuyant sur le container, on le fait rentrer et il disparaît. Il ressort si l'on appuie sur le bouton à l'arrière.





On peut admirer le moteur de l'engin sous un capot qui à échelle humaine serait immense. Pour le coup, je me demande si c'était bien nécessaire.

Mais est-ce vraiment un moteur ?
Dernier point, il possède trois trains d'atterrissage rétractables.

3 commentaires:

  1. Bonjour.
    Une petite erreur, le Colibri était en fait plus grand que la libellule. De plus il ne s'agissait pas d'un vaisseau de transport, mais d'un croiseur. Pierrot en obtiendra d'ailleurs le commandement à la fin de la série.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    ce n'est pas la salle des moteurs, mais la salle des commandes, avec ordinateurs, fauteuils ....
    Dans le dessin animé, il y a un 'vitrage' à l'avant du vaisseau.
    Un jouet comporte souvent des interprétations comme on peut le voir

    RépondreSupprimer